Trêve des chèvres, vivement le printemps !

Humm, avec le printemps, c'est aussi le retour de nos fromages de chèvre dès la semaine prochaine. Mais comment font-ils dans le conventionnel pour en avoir toute l'année ? Réponse de la ruche qui dit oui qui nous rappelle comment fonctionne la vraie nature...

Je ne sais pas si vous avez noté mais depuis décembre le chèvre a disparu de nos rayons. Plus de brique, point pyramide cendrée ni de crottin chavignol. Et ce de Lille à Bordeaux. Elles font la grève les biquettes ?

Non, elles peaufinent leurs petits et certaines commencent d’ailleurs à chevroter (vache/vêle, chèvre/chevrote, accouchent quoi !). Toutes en même temps ? Oui parce que dans les petits élevages, on respecte le rythme biologique des biquettes. Et il faut le savoir si les chèvres sont particulièrement chaudasses en août/septembre, le reste de l’année Galopin peut aller prendre une douche. C’est une question d’hormones. Les chaleurs ça ne se décrète pas. Donc c’est à la fin de l’été que le bouc peut commencer à choper. Quand c’est fait, les éleveurs se réjouissent : « Marie-Chantale est pleine », qu’ils disent. Ensuite, il faut 5 mois aux chèvres pour préparer leur petit. Au début de leur gestation, elles produisent un peu de lait mais deux mois avant la mise bas, les éleveurs évitent de fatiguer les belles et les laissent tranquilles. C’est crevant de fabriquer des enfants.

Chaleurs artificielles
Et comment Chavroux il fait pour avoir du chèvre toute l’année ? Parce que dans les élevages intensifs on désaisonne les troupeaux. C’est-à-dire qu’on impose à une partie des bêtes d’accueillir Galopin au printemps et à l’autre d’attendre l’automne. Comment ça on impose ? Ben en injectant des hormones pour déclencher les chaleurs. Une piquouse et zou, Marie-Chantale grimpe aux rideaux. La chimie faut bien que ça serve non ? Comme ça il n’y a pas de pause lactée. Ensuite dès que le petit naît, on le retire de sa mère et on récupère le lait qui coule alors à flot. Dans les petits élevages, on laisse le chevreau téter quelques jours pour profiter du bon colostrum, un super concentré de vitamines que fabrique la mère les premiers jours. Ensuite dans les deux cas, la chèvre est capable de produire du lait pendant 10 mois. Pour ceux qui auraient séché leurs cours de SVT du lycée et qui n’ont pas fréquenté la maternité, rappelons que la lactation se déclenche après la mise bas grâce à un jeu d’hormones incroyablement bien rôdé. Par la suite, elle s’entretient avec la succion qu’elle soit naturelle ou mécanique. Allez encore quelques semaines à patienter. Le retour du chèvre c’est pour bientôt. Marie-Chantale vient de mettre au monde son petit…